La danse abstraite est construite sur des mouvements abstraits susceptibles de créer une atmosphère, un état d'âme ou d'exprimer une idée abstraite.

Le ballet abstrait peut se passer de support musical. Le chorégraphe G. Balanchine, qui en fut l'initiateur, récuse le terme, la présence du danseur, obligatoire, détruisant toute idée d'abstraction. Dans la modern dance, une composition de danse abstraite est une œuvre construite sans argument, visualisant une partition musicale.

Le concept de danse abstraite semble qualifier une grande part de la création chorégraphique contemporaine. Absurde ! « Un leurre !, s’écriait Béjart, je ne supporte pas que l’on parle de danse abstraite. Un triangle est abstrait, une formule algébrique, mais deux épaules ou deux cuisses, ça se prend, ça se mord ». La danse est fondamentalement mouvement dans un corps bien concret tout comme la toile et la peinture du tableau ou le marbre de la statue, mais vivant de surcroît, en chair et en os, ressentant et exprimant du plaisir, des émotions, l’amour, la vie, la mort : de l’éminemment charnel et sensuel donc, matériel, évident et tangible.

Vous pourrez découvrir ou dévellopper cet art en compagnie de Cassandra.

© 2018 webmaster Romanacce François